Ayrton Desimpelaere, découvert lors de la demi-finale piano du Concours International Tchaikovsky à Moscou en juin 2015, où il dirige les Solistes de Moscou (Yuri Bashmet), est depuis septembre 2016 assistant chef d’orchestre à l’Opéra Royal de Wallonie, et directeur musical du Namur Chamber Orchestra.

Né en 1990, Ayrton Desimpelaere est diplômé en piano et direction d’orchestre des Conservatoires Nationaux Régionaux de Paris et Versailles et des Conservatoires Royaux de Bruxelles et Mons, ainsi que de la Sorbonne et de l’ULB en Histoire de l’art et musicologie.

 

Il a ainsi l’occasion de rencontrer et travailler avec de nombreuses personnalités du monde musical, notamment Mikhäil Faerman, Jean-Claude Vanden Eynden, Paolo Arrivabeni, Rinaldo Alessandrini, Patrick Davin, José Cura, Claire Servais, Massimo Zanetti, Giampaolo Bisanti, Wolfgang Doerner, Speranza Scappucci, Guy van Waas, Tatiana Samouil, Jodie Devos, Eliane Reyes, Daniel Gazon, Michele Mariotti, Christophe Rousset…

 

Au cours de son assistanat à l’ORW, il a acquis un large répertoire : La Bohème, Turandot, Nabucco, Don Giovanni, Orphée aux enfers, La Damnation de Faust, Jérusalem, La Gazetta, Didon et Enée, Otello, Manon Lescaut, Norma, La Favorite, Rigoletto, Carmen, Le Domino noir, Le Nozze di Figaro, La Donna del lago, Macbeth… tout en développant une passion pour l’oratorio : Requiem de Fauré, Requiem de Mozart, Petite messe solennelle de Rossini, Messe en ut mineur de Mozart, Messa di gloria de Puccini, Messe n°5 de Schubert…

 

Après avoir dirigé la Flûte enchantée de Mozart (opéra participatif) à l’Opéra Royal de Wallonie, il crée #Folon de Nicola Campogrande en 2018. On le retrouve également à BOZAR en compagnie de l’Orchestre National de Belgique pour les projets « Cantania » et « Move 2.0. », ou encore avec le Namur Chamber Orchestra et le chœur de la Régionale A Cœur Joie de Bruxelles avec le Stabat Mater de Dvorak. A plusieurs reprises, il collabore avec l’Orchestre Royal de chambre de Wallonie (avec les créations pour le Festival "Ars Musica" de Machina Ex Uomo de Gwenaël Grisi et Doudou de Mathieu Lebrun) et l’Orchestre symphonique, la Camerata et les chœurs de l’IMEP.

 

​Ayrton est l’invité de plusieurs festivals : Festivals de Wallonie, Festival de l’Eté Mosan, MuCH Festival à la Chapelle Reine Elisabeth, Cavatine, Kidzic, Est-Ouest, Lyrics de Leers, Balades musicales de Rixensart, Ars Musica, Festival d’été en Hainaut, Festival Mozart...

 

Depuis août 2012, il est collaborateur régulier pour les magazines "Crescendo" et "Larsen" et participe régulièrement à la « Table d'écoute » de Camille de Rijck (Musiq'3/RTBF). 

 

Ayrton Desimpelaere est soutenu par le Fond Wernaers. En 2017, il reçoit les Prix Lekime Frison et Gerofi Baschwitz. Il est nommé expert au Conseil Interdisciplinaire des Arts de la Scène ainsi que suppléant aux Conseils de la musique contemporaine et de la musique classique. En 2016, il intègre le comité artistique du Concours International André Dumortier. Il participe avec le Namur Chamber Orchestra et Cécile Lastchenko à l'intégrale Debussy parue chez Warner en 2018 pour le centenaire de sa disparition. 

Plus d'infos : www.ayrton-desimpelaere.com

Fasli Kamberi est né le 30 juillet 1978 à Kukes au nord de l’Albanie. Il joue depuis l’âge de 6 ans et fit ses premières études à Shkoder. Ensuite, il poursuit sa scolarité au lycée Jordan Misja et au Conservatoire Supérieur de Tirana où il fut également membre de l’orchestre à cordes « Jeunes Virtuoses » avec lequel il donna des concerts entre 1996 et 1999 en Hongrie, Espagne, Autriche, Allemagne, Italie, Suède, Belgique et en France. L’orchestre reçut le premier prix au concours d’orchestre de Neerpelt (Belgique) et de Budapest (Hongrie). Fasli Kamberi est installé en Belgique depuis 1999 et joue en soliste et en tant que tuttiste dans différents orchestres. Il étudia au conservatoire de Bruxelles avec V.Oistrakh et à Liège avec P.Koch. Depuis septembre 2004, Fasli Kambéri fait partie des premiers violons de l’orchestre de l’Opéra Royal de la Monnaie, qui a réalisé, entre autres, des tournées en Espagne, Etats-Unis, Japon... Il joue également dans l’orchestre de chambre « Charlemagne ». Hormis la musique classique, il joue également de la musique traditionnelle et de l’improvisation avec son groupe « Albrapsodie » qui se produit énormément en Belgique et dans les environs.

Mondi Hila est un jeune musicien diplômé de l'Academie des Arts de Tirana. Il devient namurois et obtient un premier prix ainsi que le diplôme supérieur de violon ( 2004 ) et de musique de chambre ( 2003 ) au Conservatoire Royal de Mons. Il travaille avec Luc Dewez et Yuri Braginsky. Il joue régulièrement dans divers orchestres belges et se produit énormément en tant que soliste ou chambriste. Mondi consacre une bonne partie de son temps à l'enseignement du violon qu'il dispense depuis 2004 en tant que remplaçant au Conservatoire Balthasart Florence de Namur.

Persida Dardha, jeune violoniste belge, obtient un premier prix de violon au Lycée Artistique de Tirana ainsi que le diplôme supérieur de l'Académie des Beaux Arts de Tirana en 1996. Durant ses études, elle joue au sein de l'Orchestre des Jeunes de la Méditerranée de 1994 à 1997. Avec cet orchestre, elle joue en Egypte, Tunisie, France, Liban, Syrie, Italie, Pays-Bas, Jordanie et Maroc. Elle est également premier violon dans l'orchestre « Les jeunes virtuoses de Tirana » et l'Orchestre de la Radio Télévision Albanaise. En 1998, elle entre au Conservatoire Royal de Mons dans la classe de Philippe Descamps. Depuis, Persida multiplie les engagements en tant que musicienne d'orchestre et chambriste. Elle joue sous la direction de J.-L. Balthazar, E.Rappe, G.Votano, P.Baton, D.Gazon, P.Davin, X.Haag, G.Van Waas, K.Joris. Elle est appelée à venir jouer au sein de l'Orchestre Royal de Chambre de Wallonie, l'orchestre « Musiques Nouvelles », l'Orchestre Philharmonique de Liège et le Brussels Philharmonic.

Violoniste canadienne, Sadie Fields mène une brillante carrière de soliste et de chambriste. Elle se produit pour la première fois en soliste à l’âge de quatorze ans et est depuis invitée à jouer partout en Europe et en Amérique du Nord. Ses concerts ont été retransmis par BBC Radio 3, the Canadia Broadcasting, the Canadian Broadcasting Corporation, Radio New Zealand, ainsi que les radios suédoise et allemande. Elle s’est par ailleurs produite devant le Prince de Galles, le pape Jean Paul II et les dirigeants du Canada et d’Allemagne. Son enregistrement de l’intégrale des sonates de Brahms paraîtra prochainement sous le label Champs Hill.
Elle est la fondatrice et la directrice artistique de Chamber Music Brussels, une série de concerts de musique de chambre hors des salles traditionnelles qui encouragent les relations entre les artistes et le public.
Sadie Fields a récemment effectué ses débuts dans les plus prestigieuses salles londoniennes (Wigmore Hall, Kings Place et la Purcell Room) et a représenté le Royaume-Uni lors d’une tournée en Chine organisée par le British Council. Elle a été désignée « Park Lane Group Artist 2013 ».
Lauréate de nombreux concours internationaux, Sadie a remporté le premier prix de la “Worshipful Company of Musicians” et a obtenu des récompenses de la part de la Hattori Foundation, du Musicians Benevolent Fund, du Countess of Munster Musical Trust, du Stephen Bell Trust, de la Concordia Foundation, du Philharmonia Martin Trust, de la Leverhulme Foundation, du Royal Northern College of Music et de la Royal Academy of Music.
Parmi ses professeurs, citons Atis Bankas, Yair Kless et György Pauk. Sadie a également participé à des masterclasses d’Ivry Gitlis, Ida Haendel, Eduard Grach et Ferenc Rados.
Après avoir étudié au Royal Northern College of Music, Sadie obtient un master à la Royal Academy of Music, où elle poursuit actuellement son doctorat sur Béla Bartok avec le Dr Neil Heyde.
Sadie a été Leverhulme Fellow à la Royal Academy et Edison Visiting Fellow à la British Library.
Elle joue sur un violon exceptionnel : un Filius Andrea Guarnera de 1705 de la collection de la Royal Academy of Music et sur un violon moderne de Terry Borman.

MAXIME MICHALUK, éminois né en 1994, débute l’apprentissage du violon à 6 ans au conservatoire de Jambes auprès de Mme C. Delvingt. En 2007, il est admis à l’IMEP dans la catégorie « Jeunes Talents » où il poursuit sa formation chez Mr I. Tkatchouk pendant 5 ans. En 2013, il est admis à l’Université Mozarteum de Salzbourg, où il vient d’achever sa 3ème année chez le professeur Igor Ozim.
Désireux de se perfectionner, Maxime suit régulièrement des masterclasses en Belgique, France, Allemagne, Tchéquie. Depuis l’âge de 9ans,il participe à différents concours nationaux et internationaux dont il sort régulièrement lauréat. Il obtient ainsi des 1ers prix au concours Dexia Classics (2008), concours européen pour jeunes solistes au Luxembourg, Deru à Verviers, Bravo(Grumiaux) à Namur . En 2015, il obtient un 2ème prix au concours Vieuxtemps de Verviers, et est finaliste au Belgian Young Talent ainsi qu’au Lions European Musical Competition en 2016.  Maxime a déjà eu l’opportunité de se produire en soliste avec diverses formations orchestrales, dont l’orchestre symphonique de Namur, et, cet été, l’orchestre symphonique  …… en Tchéquie. Passionné de musique de chambre, il a fondé  un quatuor à cordes à Salzbourg, le quatuor Adelphi, qui a été invité dernièrement à se produire  à Reims et à Londres.
Pour débuter ses études en Autriche, Maxime a bénéficié du soutien financier de différentes institutions, il est notamment lauréat du Fonds Thirionnet de Namur, de la bourse SPES et de la Fondation Grumiaux.

Benjamin Gillis, jeune violoniste belge, débute l’étude du violon à l’académie de musique de Mons avec Jean-Noël Delfériere. Il est lauréat du concours Belfius Classics. Il poursuit ensuite ses études au Conservatoire Royal de Mons auprès de Yuri Braginsky. Il travaillera durant ses études également avec Tatiana Samouil, Igor Tkatchouk, Igor Semenoff. Il se perfectionne par la suite avec Kati Sebestyen. Il joue régulièrement au sein de divers orchestres belges… Benjamin enseigne également le violon au sein de diverses académies de musique.

Marinela Doko, née à Vlorë (Albanie) a débuté ses études musicales dans sa ville natale. Quelques années plus tard, elle entre à l’Académie des Beaux-Arts de Tirana sous la direction de Muharrem Denizi et Gëzim Laro. Elle poursuit ses études au Conservatoire Royal de Bruxelles. Marinela Doko a été violoncelle-solo de l’orchestre des jeunes virtuoses de Tirana et a joué au sein de l’Orchestre de la Radio Albanaise, de l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie et de l’Orchestre National de Belgique. Marinela Doko enseigne actuellement au Conservatoire Royal de Bruxelles ainsi qu’au Conservatoire Balthasart Florence de Namur. Elle joue énormément en tant que soliste et chambriste en Belgique et en France.

Suzanne Vermeyen est née en 1987 à Brasschaat, Belgique. Son premier rapport avec la musique se passe très tôt dans son enfance grâce à l'école Steiner et depuis la passion de la musique ne l'a jamais lâché. Elle commence de travailler la musique sérieusement à l'âge de 8 ans à l'école de Musique Marcel Van Heuven a Brasschaat où elle apprend le violoncelle, le piano, le chant et les matières théoriques. Parallèlement elle est admise dans le choeur d’enfants de l’Opéra Royale de Flandres où elle a contribué aux productions d'opéra comme Tosca (Puccini), Die Zauberflöte (Mozart), La Bohème (Puccini), Het Sluwe Vosje (Janacek), ... En 2006 elle obtient son diplo me de violoncelle à l'école de musique avec la plus grande distinction et continue ses e tudes au Conservatoire Royal de Bruxelles dans la classe de violoncelle de Jeroen Reuling. En 2010 elle a obtenu son diplôme de Bachelor en Musique, spécialisation violoncelle avec distinction. Dernièrement, elle a étudié auprès de Marcio Carneiro à la Haute Ecole de Musique de Lausanne, (Académie Tibor Varga en Suisse). Elle a suivi plusieurs masterclasses avec David Cohen, Didier Poskin, Claudine Steenackers, Franc ois Guye, Stanislav Firlej, Roel Dieltiens, Olsi Leka, Lluis Claret, Miklos Perenyi, Gary Hoffman, Enrico Dindo, Petr Prausn, Valentin Erben et Tom Landschoot. Dès septembre 2011 Suzanne Vermeyen se perfectionnait dans la classe de Justus Grimm au Conservatoire Royal d'Anvers où elle a obtenue son master avec grande distinction. Suzanne Vermeyen se produit régulièrement comme chambriste. En recital avec le pianiste Abdel Rahman El Bacha, en formation de trio (parrainé par Roel Dieltiens) et est membre fondateur du quatuor « Alcea » . Le Quatuor Alcea s’est formé au Domaine Rurhof en Belgique lors de la master class du Quatuor Danel en septembre 2012.
Outre les nombreuses master class auxquelles le Quatuor a participé depuis sa création avec des quatuors de renom tels les Quatuors Artis, Alban Berg, Danel, Endellion, Prazak et Talich, il reçoit régulièrement les conseils des plus grands maîtres du quatuor à cordes dans le cadre de la formation professionnelle Proquartet à Paris.
En 2013, le Quatuor Alcea joue au festival de Musiqu'3 à Flagey à Bruxelles et a participé à la création d’un opéra, Daleko, de Stéphane Orlando et il a également été invité au Festival " Quatuors en Pays de Fayence.


En 2014, le Quatuor a participé au Festival l’Europe en Musique, qui promeut des compositeurs européens souvent oubliés de l'historiographie musicale et favorise la création de certaines de leurs oeuvres. Le Quatuor Alcea était invité, en été 2014, par le Quatuor Debussy dans la programmation «
Nouveaux Talents » du Festival Les Cordes en Ballade, en France. En septembre 2014 le quatuor a participé à une masterclass à Weikersheim (Allemagne) où elles ont collaboré avec le quatuor Artemis et Alban Berg.

Depuis fin 2013 le quatuor fait partie de Bl!ndman. Le Quatuor Alcea est lauréate de la bourse Vocatio.
Entre 2008 et 2013 Suzanne Vermeyen a fait partie du « Brussels Chamber Choir ». Suzanne Vermeyen fait partie également de l'ensemble contemporain « (h)elektron » avec lequel elle a dernièrement crée la musique originale sur le film « das Kabinet des Dr. Caligari » (1920) de Robert Wiene. Avec la chanteuse Soumaya Hallak, le duo « VoCello » s'est formé. Grâce à de nombreux arrangements originaux, le duo marie le lyrisme de la voix de soprano avec celui du violoncelle dans un bel équilibre. Elle enseigne au stages d'été de « Jeugd en Muziek Brussel » et à l'académie de musique à Buggenhout.


Suzanne a participé à plusieurs productions contemporaines dont quelques créations sous la direction de Bart Bouckaert. Elle donne souvent des concerts avec des ensembles et orchestres belges, occasionnellement dans « Hermes Ensemble » et « l'Orchestre de Chambre de Bruxelles ». En ce moment elle se produit régulièrement dans l'orchestre « deFilharmonie » à Anvers, le « ORJP » à Lausanne et le « Orchestre de la Monnaie » à Bruxelles, avec lequel elle a contribué à de nombreux concerts symphoniques et de productions d'opéra sous la direction de Ludovic Morlot, Adam Fisher, Alain Altinoglu, Kazuchi Ono, Philippe Herrewege, Edo de Waart et autres. Elle joue un violoncelle de Didier Nicolas ca. 1830.

Né le 22 décembre 1976 à Tropoje ( Albanie ) dans un famille de musiciens. A l'âge de six ans, il commence l'étude du violoncelle à l'école de musique de Shkodra, dans la classe de E.Zadrima. En 1992, Gazmir Gjonaj commence à étudier la contrebasse dans la classe de R.Shabani, pour continuer deux ans après au Lycée Artistique de Tirana, où il obtint le Diplôme final. En 1996, il est accepté a Conservatoire Supérieur de Tirana, dans la classe de F.Koleka. Gazmir Gjonaj fait partie de l'orchestre de chambre du Conservatoire qui est dirigé par I.Madhi. Il fait de nombreux concerts en Albanie et à l'étranger avec cet orchestre. En 1997, il fait partie de l'orchestre des jeunes européens, en Croatie, Italie, Bosnie-Herzégovine...Et joue sous la conduite de E.Schell. Depuis 1999, il vit en Belgique. Il a poursuit ses études de contrebasse au Conservatoire Royal de Bruxelles dans la classe de C.Vandenborght. Il se produit régulièrement avec l'Orchestre de Chambre Albclassic, l'Orchestre de chambre des Namurois, l'Orchestre Artemis, l'Orchestre Il Novecento et avec lesquels il tourne en France, Allemagne, Luxembourg, Pays-Bas et en Espagne. Depuis 2007, Gazmir Gjonaj se perfectionne auprès de Dimitar Ivanov et effectue des prestations à l'Orchestre Royal de Chambre de Wallonie, l'Orchestre National de Belgique ainsi qu'à l'Orchestre Philharmonique de Liège. Il a par ailleurs enregistré plusieurs cds en trio, en quintette et en diverses formations de musique de chambre. A plusieurs reprises, il s'est présenté en solo à Namur, Rochefort...

Lumacamerata © 2020