“ ​

[…] Voici un CD jubilatoire.[…] La musique de Rossini exulte, débordante de vitalité, de trouvailles et d’humour. Elle gagne évidemment en lisibilité, et c’est l’hommage indirect rendu au génie du compositeur. Enfin, elle trouve avec Stéphanie Salmin et Pierre Solot, duo à la scène et à la ville, des interprètes de choix : le piano est limpide, orchestré, dynamique, et, porté par un legato raffiné, le chant y est souverain. 

Martine Dumont-Mergeay.  Paru dans « La Libre Belgique » 

 “ ​

[…] Coup de cœur à quatre mains. […] Cela étincelle de mille feux, cela gicle de toutes parts, cela décape, cela déménage. Les deux interprètes, Stéphanie Salmin et Pierre Solot s’en donnent à cœur joie et transforment ces moments d’allégresse en un feu d’artifice. Le tout culmine dans une phénoménale ouverture de Guillaume Tell, qui clôture ce CD superbe sur un mode majeur. […] 

Jean Lacroix.  Paru dans « La Revue Générale » 

 “ ​

[…] Très bien interprétée, cette musique que l’on imagine écrite avec le sourire, engendre la bonne humeur. Stéphanie et Pierre ont certainement eu beaucoup de plaisir à l’interpréter et ont le talent d’en restituer toutes les couleurs et l’optimisme. Nous sommes en présence d’un disque anti-stress qui devrait être remboursé par la Sécurité sociale.

Léa Strasunas.  Paru dans « Vers l’Avenir» 

 “ ​

Un disque réjouissant et pétillant comme du champagne pour prendre et aimer la vie du bon côté à l’instar du maître de Pesaro.

Alain Huc de Vaubert.  Paru sur resmusica.com

A PROPOS DE L'ALBUM ROSSINI

 “ ​

Les touchers des pianistes dynamiques et subtils colorent bien ses partitions. Ces deux virtuoses se jouent de toutes les difficultés techniques: le discours est aisé, éloquent. (…)
Sur un tempo parfait, et l’exercice est périlleux, d’une belle justesse de ton et d’une remarquable homogénéité , le duo relève haut la main ce défi. L’on en oublierait presque les versions originales, l’orchestre et les voix! 

Anne Grafteaux.  Paru sur utmisol.fr

 “ ​

 Stéphanie Salmin et Pierre Solot s’emparent de cette effervescence digitale avec une bonne humeur et un plaisir évidents. Rossini ne perd rien de son imagination ni de sa fantaisie. Techniquement irréprochable, leur jeu ressemble à celui que délivrerait un seul pianiste à quatre bras. Un bain d’allégresse à écouter le sourire aux lèvres ! 

Serge Chauzy.  Paru sur classictoulouse.com

Retrouvez l'album "Rossini"

Lumacamerata © 2020